Le Prix Coup de pouce du FIGRA 2020

Road to Cinema a pris la route pour le Touquet-Paris-Plage, dans le Pas-de-Calais en région Hauts-de-France en direction du Festival international du grand reportage d’actualité et du documentaire de société (FIGRA). La 27ème édition du FIGRA s’est déroulée du 11 au 14 mars 2020.

Nous souhaitons mettre en lumière le Prix Coup de pouce du FIGRA, destiné aux jeunes réalisateurs qui sont encore au stade d’écriture et qui ont déjà réalisé un premier film. C’est une très bonne occasion pour débuter dans le monde professionnel des documentaires et reportages.

Notre rencontre avec les participants

Laura Farrugia sur son projet « BEZNESS »
Clara Griot & Estelle Walton pour leur projet « Les rescapés de l’atome »

Défendre un projet documentaire est une étape importante dans l’évolution professionnelle des réalisateurs. Après avoir réalisé un premier film, le deuxième projet est en route. Le réalisateur doit rencontrer un producteur et il est difficile de défendre un projet à ce stade transitoire. Le FIGRA souhaite jouer le rôle de tremplin en permettant à ces nouveaux talents de rencontrer des producteurs et des diffuseurs.

Comment se déroule le Prix Coup de pouce ?

Le FIGRA veut sortir de l’exercice du pitch et accompagner le projet de film. La présélection effectuée par le festival donnera le ton et un dialogue s’engagera avec les réalisateurs autour des projets proposés. Le FIGRA se charge de rechercher des réalisateurs de premiers films. Un comité de lecture choisit 5 projets et visionne les premiers films des réalisateurs. Les cinq projets sélectionnés seront présentés devant un jury professionnel.

Un seul remportera le Prix Coup de Pouce FIGRA 2020. Les projets retenus seront mis en avant dans le catalogue et présentés devant le jury, où ils rencontreront les producteurs et diffuseurs présents au Touquet Paris Plage.

À qui s’adresse le Coup de Pouce ?

Aux réalisateurs, qui ont déjà réalisé un premier film (étudiants, indépendants, réalisateurs qui se révèlent à tout âge) montrant ainsi leur capacité de réalisateur à mener un projet à terme et à tenir leurs engagements, qui ont écrit un projet pour un second film, l’idée, le résumé, la note d’intention, le scénario, le dispositif image et son, le traitement de l’image et du son; et qui ont pu filmer des rushs de repérages. Et aux producteurs, en recherche de projets d’auteur. Ils sont conviés à assister au forum. Le festival encourage les coproductions et la mise en contact de sociétés de production autour d’un projet international.
Le FIGRA recherche un genre bien particulier : un projet de film dit documentaire de société ou grand reportage d’actualité. Le projet de film affirme le regard et le point de vue du réalisateur concernant les faits marquants de société, de l’actualité ou de l’histoire contemporaine.

Jury du Prix Coup de pouce 2020

  • Présidé par Olivier Montels, Directeur adjoint au Directeur général délégué aux antennes et aux programmes, France TV
  • Avec Leria Dupuis, Représentante CCAS, Cadre Culturel au département Culture, Éducation populaire et Solidarité de la CCAS
  • Nathalie Sapena, Grand Reporter Complément d’enquête, France 2
  • Richard Poisson, Directeur de la Rédaction, Eclectic Production

Les sélections du Prix Coup de Pouce 2020

BEZNESS

De Laura Farrugia (documentaire, 90 min)

1er Film : Feeling 82 – 2 min – 2019

Marie va en vacances à Monastir pour profiter du sable fin, de la mer et des beaux garçons. Comme elle, des centaines de touristes européennes voyagent en Tunisie et se retrouvent arnaquées par des hommes qu’elles appellent les « Bezness ». Le Bezness est un homme tunisien expert en manipulation sentimentale et prêt à tout pour une compensation financière. Mon père, ses amis, mes cousins… tout le monde semble avoir été un Bezness autour de moi. J’ai décidé de leur donner une voix.

CLIMACTIVISTES

De Camille Hamet et Séréna Robin (documentaire, 52 min)

1er Film : Take the Boat – 57 min – 2014 – Sélection FIGRA 2015

Climactivistes suit quatre citoyens qui passent de l’inaction à la désobéissance civile face à l’urgence de la crise climatique. Pourtant, rien ne les y prédestinait. Leur quotidien se trouve bouleversé par cette décision, entre les réticences de leurs proches, les risques judiciaires et les violences policières. Mais pour eux c’est « le monde du vivant » tout entier qui est en jeu.

LES FEMMES SONT DES CHÂTAIGNES

D’ Enzo Delepine (documentaire, 90 min)

1er Film : Le Chat – 6 min – 2019

Le Gwoka est le genre musical qui fait la fierté du peuple guadeloupéen. Convivial et rassembleur, il donne lieu à une répartition genrée des rôles lors des rassemblements durant lequel on le joue. Plusieurs femmes se battent contre cet ordre des choses, dont Sohad, une tambouriste de Gwoka qui est professeure de philosophie dans la vie de tous les jours.

LES MONTAGNES DE LA SIERRA NEVADA : AU COEUR DE LA LUTTE DES HOMMES

D’Anna Lescure et Johan Amselem (documentaire, 26 min)

1er Film : Rengle : Man on heels – 6 min – 2018

Pendant longtemps les peuples indigènes de la Sierra Nevada, ont été privés de leur terre ancestrale, annexées par les narcotrafiquants et les paramilitaires. En 2016, tous les espoirs étaient permis avec l’accord de paix entre le gouvernement et les FARC. Des espoirs restés lettre morte avec l’émergence de nouveaux groupes terroristes, l’extraction de matières premières, l’essor du tourisme et les gros projets industriels qui viennent mettre en péril plus que jamais l’environnement dans la région. Plus de 160 mines sont en activité dans cette région, dont la mine d’El Cerrejón. Avec ses 69 000 hectares, c’est la plus grande mine à ciel ouvert du monde et un désastre écologique.

LES RESCAPÉS DE L’ATOME

De Clara Griot et Estelle Walton (documentaire, 52 min)

1er Film : Objectif Lune – Le rêve d’une nation lunaire – 52 min – 2019

Slavoutytch est une ville sortie de terre pour accueillir les réfugiés de la catastrophe de Tchernobyl. Elle n’a qu’une fonction : s’occuper de la centrale. Aujourd’hui, la centrale va fermer, laissant 25 000 personnes sans avenir et sans emploi. Dans l’ombre du nucléaire, les habitants de cette ville du nord de l’Ukraine tentent de se bâtir un nouvel avenir.

MEETING SISYPHE

De Rafik Omrani (documentaire, 90 min)

1er Film : L’oiseau bleu – 15 min – 2018

Un portrait en noir et blanc d’un village incrusté dans le sable qui résiste au temps et au vent. Tout incite à partir mais les habitants mènent un combat interminable contre les forces de la nature pour échapper à un sort inévitable. Ce combat tantôt absurde tantôt plein d’espoir et de passion nous rappelle la mythologie grecque de Sisyphe ou encore sa version tunisienne dans son drame symboliste : « Le Barrage  » de l’écrivain Mahmoud Messadi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *