Le film japonais “Battle Royale” du réalisateur Kinji Fukasaku

Sorti en 2000, “Battle Royale” est un film d’action, d’épouvante et d’horreur japonais, réalisé par Kinji Fukasaku.

Synopsis

Dans un avenir proche, les élèves de la classe B de 3ème du collège Shiroiwa ont été amenés sur une île déserte par une armée mystérieuse. Un adulte surgit tout à coup devant eux : leur ancien professeur Kitano. Il leur annonce qu’ils vont participer à un jeu de massacre dont la règle consiste à s’entretuer. Seul le dernier des survivants pourra regagner son foyer.

Kitano leur présente deux nouveaux élèves très inquiétants. Des coups de feu retentissent pour convaincre les incrédules. Selon la loi de réforme de l’éducation pour le nouveau siècle, ce sacrifice permettra de former des adultes sains.

Abandonnés chacun à son sort avec de la nourriture et une arme, les adolescents disposent d’un délai de trois jours pour s’entretuer.

La violence pour passer un message

Battle Royale est l’adaptation du roman du même nom, de Kōshun Takami, apparu en 1999. Il est ensuite adapté en manga sous le même titre. Le film est suivi de Battle Royale 2 : Requiem, sorti en 2003 et réalisé par Kenta Fukasaku, le fils de Kinji Fukasaku.

Au début du XXIe siècle, le Japon sombre dans le chaos. Les adolescents refusant de se plier à l’autorité des adultes, désertent les écoles et deviennent incontrôlables. Afin de les ramener à la raison, le gouvernement a institué une nouvelle loi portant le nom de “Battle Royale”.

Kinji Fukasaku a une conception de la vie très pessimiste car le film parle de la cohabitation forcée entre le monde traditionnel et moderne et de la relation entre adulte et jeune. Le seul moyen de communication entre ces 2 mondes : la brutalité. Le personnage principal, Shuya Nanahara est une figure anti-sociale, indépendante, émancipée, avec un vécu difficile.

Kinji Fukasaku met en avant les élèves comme un groupe qui se déchire. Au fur et mesure du film, nous apprenons à mieux connaître les personnages, nous découvrons alors des personnalités vicieuses et tragiques, et pour certain, nous éprouvons de l’empathie. Le réalisateur propose des réactions différentes face aux dangers : certains élèves décident de s’allier pour être plus fort, d’autres le chemin solitaire, certains laisse éclater leur instinct de violence au détriment de leur humanité, d’autres choisissent le suicide. Plus y a de morts, plus nous nous mettons à leur place, ce qui accentue la tragédie. C’est le choc Battle Royale : vivre la mort d’un proche, encore et encore.

Au-delà de ce jeu de massacre, Battle Royale est un film sociétal. Il nous livre des messages forts sur les relations entre les jeunes et les adultes et sur le rôle de l’école dans l’éducation.

La musique de Battle Royale

La bande son du film est excellente car elle ajoute au film un aspect à la fois épique et dramatique. C’est la 2ème collaboration entre Fukasaku et le compositeur japonais Masamichi Amano. Pour Battle Royale, Masamichi Amano a voulu imiter la musique de film Hollywoodienne tout en parsemant sa partition de diverses références et allusions à des oeuvres du répertoire.

Bande-annonce

Fiche technique

  • Réalisation : Kinji Fukasaku
  • Scénario : Kenta Fukasaku, d’après le roman de Koushun Takami
  • Décors : Kyoko Heya
  • Photographie : Katsumi Yanagishima
  • Montage : Hirohide Abe
  • Musique : Masamichi Amano
  • Musique préexistante : extraits d’œuvres de Giuseppe Verdi, Johann Strauss, Johann Strauss II, Franz Schubert et Johann Sebastian Bach
  • Producteurs : Kenta Fukasaku, Kimio Kataoka, Chie Kobayashi et Toshio Nabeshima
  • Société de distribution : Toei

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *