La sélection officielle du Festival de Cannes 2021 enfin dévoilée !

Ce matin, Thierry Frémaux, délégué général du festival de Cannes & Pierre Lescure, le président du Festival de Cannes ont dévoilé la 74e sélection officielle de cette année 2021. Road to Cinema est alors heureuse de vous faire un résumé de cette conférence de presse !

Un évènement attendu avec la participation de Road to Cinema !

Road to Cinema est fière et a l’immense bonheur de vous annoncer qu’après des mois de préparation, toute l’équipe composée de Clémentine Abadie, Daphné Aulbert, Léa Vu ainsi que Léa Bouchier di Benedetto sera accréditée à la presse du Festival de Cannes 2021 ! On vous promet des interviews exclusives de folie, des visites en coulisses, la découverte de films bouleversants et bien plus encore ! Rendez-vous sur nos réseaux sociaux. (On vous garantie que vous ne serez pas déçus.)

Ce jeudi 3 juin, Pierre Lescure et Thierry Frémeaux ont alors pris la parole dans le cinéma UGC de Normandie, Avenue des Champs Elysées, pour annoncer le programme de la 74ème édition du Festival de Cannes. A cause de la pandémie, pour la première fois depuis l’histoire du Festival, les festivités se tiendront du 6 au 17 juillet 2021 sur la Croisette !

«  Cette année, le Festival sera présidé par Spike Lee (…) Nous ne pouvions espérer une personnalité plus puissante pour interroger notre époque si bouleversée. Son enthousiasme et sa passion pour le cinéma nous transmettent une énergie décuplée pour préparer le grand festival que tout le monde attend  »

Thierry Frémaux

Une compétition avec 24 films pour Cannes 2021

Les organisateurs du Festival ont dévoilé la liste des films en compétition officielle, parmi eux figurera la Palme d’or 2021, celle qui succédera l’excellent et mythique film Parasite de Bong Joon-ho, la Palme d’or 2019.

Annette de Leos Carax (Ouverture). Comédie musicale co-écrite et mise en musique par les Sparks, avec Marion Cotillard et Adam Driver.
Un héros de Asghar Farhadi 
Benedetta de Paul Verhoeven. (Pays-Bas). Avec Virginie Efira dans le rôle d’une religieuse arrêtée pour homosexualité, en plein coeur de l’Italie du XVe Siècle.
The French Dispatch de Wes Anderson (Etats-Unis) avec une pléiade de stars dont Bill Murray, Tilda Swinton, Timothée Chalamet, Frances McDormand sur un journaliste américain basé à Ennui-sur-Blasé, une ville fictive française à partir des années 40.
Tre piani de Nanni Moretti (Italie). Vingt ans après sa Palme d’or pour La Chambre du fils, il se penche sur trois familles vivant dans le même immeuble.
A Feleségem Torténete (“L’histoire de ma femme”), de Ildiko Enyedi (Hongrie), sur un homme qui fait le pari d’épouser la première femme qui passe la porte d’un bar.
Bergman Island de Mia Hansen-Love (France). Un film avec Tim Roth et Vicky Krieps, tourné sur l’île fétiche du cinéaste suédois Ingmar Bergman.
Drive my car de Ryusuke Hamaguchi (Japon). Le réalisateur de Senses et Asako I et II explore un secret hantant un couple.
 (“Le genou d’Ahed”) de Nadav Lapid (Israël) sur un cinéaste luttant contre la mort de la liberté dans son pays.
Haut et fort de Nabil Ayouch (Maroc). Le réalisateur de Much Loved prend le pouls de la jeunesse marocaine et de ses aspirations.
Hytti NRO 6 (“Compartment NO.6”) de Juho Kuosmanen (Finlande)
Julie (en 12 chapitres) de Joachim Trier (Norvège), histoire sentimentale par le réalisateur d’Oslo, 31 août.
La Fracture de Catherine Corsini (France) avec Valeria Bruni-Tedeschi et Marina Fois. Un film sur la France des “gilets jaunes”.
Les Intranquilles de Joachim Lafosse (Belgique), sur la bipolarité.
Les Olympiades de Jacques Audiard (France) avec Noémie Merlant sur la révolte de personnages féminins, et Céline Sciamma à l’écriture du scénario.
Lingui de Mahamat-Saleh Haroun (Tchad), sur une adolescente enceinte à N’Djamena et le tabou de l’avortement.
Memoria d’Apichatpong Weerasethakul (Thaïlande). Après sa Palme d’or en 2010 pour Oncle Boonmee. il a tourné en Colombie avec Jeanne Balibar et Tilda Swinton.
Nitram de Justin Kurzel (Australie) sur la tuerie de Port-Arthur, une fusillade dans laquelle 35 personnes ont été tuées en 1996 en Tasmanie.
France de Bruno Dumont avec Léa Seydoux, Benjamin Biolay et Blanche Gardin sur le système médiatique via l’histoire de France, journaliste star de télévision.
Petrov’s Flu de Kirill Serebrennikov (Russie) sur une famille dysfonctionnelle qui se retrouve coincée à huis clos après avoir contracté la même grippe.
Red Rocket de Sean Baker (Etats-Unis) sur une ex-star du porno qui revient s’installer dans son Texas natal.
Titane de Julia Ducournau (France) avec Vincent Lindon. Après Grave, la cinéaste imagine une histoire d’enfant retrouvé et de meurtres en série.
Tout s’est bien passé de François Ozon (France) qui filme pour la première fois Sophie Marceau, dans un récit poignant sur la fin de vie et l’euthanasie.
Un héros d’Asghar Farhadi (Iran). Après Everybody Knows, tourné en Espagne avec le couple star Penelope Cruz et Javier Bardem, le cinéaste filme un thriller en Iran.
Flag day de Sean Penn (Etats-Unis) où il joue un père menant une double vie.

Mise en lumière sur la sélection Un Certain Regard

Cette année, Pierre Lescure et Thierry Frémaux ont souhaité remettre en avant le prix Un certain regard en y présentant 18 œuvres présentées dont 6 réalisés par de jeunes réalisateurs ! On retrouvera des films comme Aline de Valérie Lemercier, une histoire sur l’incroyable Céline Dion, De son vivant d’Emmanuelle Bercot ou encore Still Water avec Matt Damon et Camille Cottin et le thriller marseillais Bac Nord de Cédric Jimenez !

Séance Spéciale

H6, de Yé Yé  
Cahiers noirs, de Shlomi Elkabetz  
O Marinheiro das Montanhas, de Karim Aïnouz  
JFK Revisited : Through the looking glass, d’Oliver Stone
Jane par Charlotte, de Charlotte Gainsbourg  

Séance de Minuit

Oranges sanguines de Jean-Christophe Meurisse  

Cannes Première, une nouvelle section au Festival de Cannes !

Cette année le Festival de Cannes a annoncé également la création d’une nouvelle section intitulée Cannes Première !

“Cannes Première c’est chouette car ça se dit aussi bien en Français qu’en anglais !”

Thierry Frémaux

Cette section a été crées pour mettre en avant les films qui n’ont pas pu être en compétition faute de place ! On y retrouvera alors des oeuvres comme Mothering d’Eva HussonSerre-moi fort de Mathieu AlmaricCette musique ne joue pas pour tout le monde de Samuel Benchetrit ou encore Tromperie d’Arnaud Desplechin.

Evolution, de Kornel Mundruczo  
Tromperie, d’Arnaud Desplechin  
Cow, d’Andrea Arnold  
Cette musique ne joue pour personne, de Samuel Benchetrit  
Mothering Sunday, d’Eva Husson  
Serre-moi fort, de Mathieu Amalric  
In front of your face, de Hong Sang-Soo 

Quant aux festivals comme l’ACID ou encore la Semaine de la Critique, leurs films seront annoncés prochainement…

Pour compléter votre lecture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *