Frédéric Chau: “Malheureusement, des rôles forts interprétés par des comédiens asiatiques on en connaît peu dans le cinéma français, pourquoi ?”

L’équipe de Road to Cinema est très heureuse de recevoir le talentueux Frédéric Chau, acteur iconique dans “Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ?”, vu par 12 millions de français au cinéma.

La parole se libère… (enfin !)

Aujourd’hui, Clémentine Abadie reçoit l’acteur Frédéric Chau dans le cadre des tables rondes du Festival Plurielles, un véritable enjeu politique et sociétal pour échanger notamment sur les questions de représentation et de l’invisibilisation des personnes d’origine asiatique au sein du 7ème art. Un moment historique.

Dans les années 70, comme des centaines de milliers de français d’origine asiatique, les parents de Frédéric Chau s’installent en France pour tenter de fuir avec courage un terrible génocides perpétré par les khmers rouges. Et c’est avec pudeur qu’ils élèvent leurs enfants, sans réellement leur raconter leur histoire. L’acteur a même déclaré dans de nombreuses interview “ne pas avoir su pendant longtemps placer le Cambodge sur une carte

Frédéric Chau & Clémentine Abadie sur le tournage de Road to Cinema réalisé par Léa Vu et produit par Daphné Aulbert au Festival Plurielles organisé par Quentin Delcourt et Laurence Meunier au Cinéma Majestic de Compiègne. Photo : Matthieu Camille Colin.

Mes parents étaient assez, pudiques et forcément, en arrivant en France ils mettaient toute leur énergie pour travailler, pour subvenir à nos besoins, (…) je pensais vraiment que mes parents étaient venus en France pour des raisons économiques, pour un futur meilleur, et quand j’ai découvert la véritable raison qui était plutôt politique et tout simplement de survie, là ça a fait l’effet d’une bombe qui explose et j’avais envie de connaitre mon histoire et de connaître mon identité.

Raconte Frédéric Chau pour Road to Cinema

Photographe : Matthieu Camille Colin @matthieu_camille_colin79juin 2021, Festival Plurielles pour Road to Cinema

Pour compléter votre lecture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *