Mathieu Lamboley au Festival de Cannes comme sur Netflix donne le la

Mathieu Lamboley est présent à Cannes pour le film “Ouistreham” un récit saisissant réalisé par Emmanuel Carrère adapté du récit « Le Quai de Ouistreham » de Florence Aubenas paru en 2010.

Mathieu Lamboley est compositeur de musique de films. « Ouistreham » était destiné à être dépourvu de musique, le travail de Mathieu Lamboley sera alors essentiel : transcrire par la musique la routine des femmes de ménage au travers de ritournelles, d’orgue et d’ostinato. C’est le producteur (le film est produit par Curiosa Films et Cinéfrance Studios en coproduction avec France 3 Cinéma et Mars Films, le producteurs en sont alors Olivier Delbosc, David Gauquié et Julien Deris) qui suggérera au réalisateur qu’il serait intéressant que de travailler avec un compositeur, il avait entendu la musique que Mathieu avait composé sur le documentaire « Bardot, la méprise” de David Teboul. Mathieu Lamboley proposa alors à Emmanuel Carrère un thème et la collaboration commença. La difficulté sur ce film c’est qu’il se tenait en l’occurrence sans musique, la musique devait alors apporter quelque chose d’intéressant.

Mathieu Lamboley a étudié les classes d’écriture et de piano tout en composant en parallèle de la musique contemporaine et de concert. Il écrivait des pièces et des sonates de violon. Il nourrit alors sa musique à la fois de musique classique et de poèmes, de tableaux, de l’art qui l’entoure et qui le bouleverse. C’est au hasard qu’au Conservatoire il tombera sur une petite annonce d’un étudiant aux Arts Décoratifs qui cherchait un compositeur pour son film, ce fut une première expérience clé qui à 25 ans a changé le cours de sa carrière artistique.

Mathieu est également le compositeur de la musique de la série Netflix “Lupin” réalisée par Marcela Said, Ludovic Bernard, Louis Leterrier et Hugo Gélin, une série pour laquelle il composera plus 400 minutes de musique, ce qui lui permettra de faire évoluer les thèmes, de faire des variations de plus en plus complexes et de créer un véritable univers musical qui embarque le spectateur en même temps que les personnages du récit.

Mathieu Lamboley recommande à celles et ceux qui voudraient embrasser cette carrière d’étudier l’harmonie, le contrepoint, la musique. Il faut également entretenir son rapport à l’image, s’exercer à lire dans les scènes, comprendre ce qui va se passer afin de le retranscrire en musique et accompagner l’action et l’émotion. Compositeur de musique de films est un métier très humain, ce qui signifie aussi apprendre à être patient, composer avec chacun et ne rien lâcher. Enfin, un conseil qui revient et qui reste vrai quelque soit le métier, il faut beaucoup travailler, à vous les studios !

Un grand merci à Mathieu Lamboley pour sa gentillesse immédiate, merci à Ophélie Surelle de chez OS Communication d’avoir rendue cette rencontre possible.

Nous vous laissons découvrir notre rencontre avec Mathieu Lamboley à l’occasion du 74ème Festival de Cannes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *