AccueilNos interviewsLes professionnels d'aujourd'huiLa représentation des animaux et leur bien-être au cinéma avec Laetitia Barlerin

La représentation des animaux et leur bien-être au cinéma avec Laetitia Barlerin

Cette semaine, nous nous intéressons à la représentation et au bien-être des animaux au cinéma. Pour nous éclairer, nous recevons la star des vétérinaires, Laetitia Barlerin, journaliste à la télévision, auteure et consultante animalière.

Laetitia Barlerin, amie des animaux et cinéphile

Connue pour l’émission Samedi à tout prix sur France 5 présenté par Thomas Isle, La Vie Secrète des Chats sur TF1 ou encore Animaux Star, Laetitia Barlerin est également consultante vétérinaire pour le cinéma. Elle a notamment travaillé sur Les Vétos de Julie Manoukian, Boule et Bill ou encore Le Renard et L’Enfant.

Laetitia accompagne ainsi les réalisateurs dans l’écriture de leur scénario pour assurer le bien-être des animaux sur le tournage. Son expertise est bien évidemment indispensable mais malheureusement non obligatoire.

Les sociétés de producteurs et les spectateurs ont donc un rôle essentiel à jouer.

Pour cela, nous devons continuer à nous éduquer sur ces questions. Même s’il est parfois difficile d’observer une maltraitance visible sur grand écran, Laetitia nous informe que certains comportements peuvent être plus facilement identifiables notamment sur les réseaux sociaux. Par exemple, un animal qui baille trop, qui détourne le regard ou encore qui se touche la truffe de manière répétitive doivent nous alerter sur un mal-être évident.

UNE VIE DE CHIEN (1918) de Charlie Chaplin est le premier film mettant en scène un chien au cinéma. Dans notre interview, Laetitia Barlerin nous parle de la représentation du chien au cinéma. A consulter plus bas dans l’article.

En tant que spectateur, a-t-on raison de croire en la mention « Aucun animal n’a été maltraité pendant le tournage » ?

Aujourd’hui, en France, malheureusement la réponse est NON. Les défenseurs des animaux dénoncent une véritable supercherie concernant la mention  »Aucun animal n’a été maltraité pendant le tournage » au générique de fin. On vous explique pourquoi.

« Aux États-Unis, le travail des animaux est assez bien encadré grâce à un visa délivré par les associations défenseurs des animaux mais en France, c’est un peu le contraire. Le Visa 30 Millions d’Amis est très peu utilisé. C’est dommage car nous avons les ressources, les vétérinaires et les professionnels pour assurer le bien-être animal sur les tournages mais cette aide, cette validation, est peu demandée et pourtant prise en charge par la fondation 30 Millions d’Amis. Il y a donc des « filous » qui profitent de cette faille juridique pour « casser » de l’animal, les maltraiter et ainsi les faire tourner et continuer à se faire de l’argent. Et ceux-là ne sont pas encore dénoncés… » nous explique Laetitia Barlerin. Car en effet, la mention « Aucun animal n’a été maltraité pendant le tournage » peut être accordée simplement sur accord du dresseur référent sur le tournage. Or, nous savons qu’aujourd’hui il existe encore des dresseurs en activité qui n’ont pas toujours de bonnes intentions.

La problématique est assez semblable à celle des cirques. Certains dresseurs continuent d’exploiter les animaux, parfois même sauvages, exotiques, pour leur profit et enrichissement personnel.

Mais à mon avis, il va y avoir un tournant. Ces maltraitances vont finir par exploser avec un buzz, une vidéo-coulisse, qui va tourner (…) et surtout les mentalités évoluent les spectateurs ne veulent plus de ça. Nous sommes de plus en plus responsables sur les questions de bien-être. Les productions vont finir par ne plus avoir le choix que de faire les choses correctement. Il ne tient qu’à nous de continuer à lutter en ce sens.

Laetitia Barlerin

Connaissez-vous le visa cinématographique de La Fondation 30 Millions d’amis ?

Créé en 1995, le Visa 30 Millions d’Amis a pour vocation de certifier aux spectateurs que les animaux acteurs mis en scène dans un film de cinéma, une fiction TV ou un spot publicitaire n’ont subi aucune maltraitance.

Dès les premiers instants de la création d’une production cinématographique, télévisuelle ou publicitaire incluant au minimum un animal, il est fortement conseiller aux sociétés de production de démarcher les organismes du Visa 30 Millions d’Amis. Car il faut savoir, comme le précise notre vétérinaire, Laetitia Barlerin, que le bien-être animal commence dès l’écriture du scénario. D’un point de vue technique, il est important de s’assurer que les actions imposées à l’animal soient en adéquation avec sa santé.

Dans un souci de transparence et d’indépendance absolue vis-à-vis de la production, les frais des observateurs sont intégralement pris en charge par la Fondation. C’est pourquoi ils sont donc parfaitement libres de leur appréciation et garantissent aux spectateurs un bon encadrement. Un ou plusieurs vétérinaires sont alors mandatés pour observer en amont les prises de vues, les infrastructures prévues pour les animaux ou encore, dans certains cas, aller directement chez les dresseurs.

Pour en savoir plus, découvrez notre interview avec Laetitia Barlerin

Professionnel de l’image ou du spectacle, vous souhaitez solliciter l’octroi du visa Fondation 30 Millions d’Amis ? Adressez votre dossier à l’adresse postale suivante :
Fondation 30 Millions d’Amis – Visa – 75402 Paris Cedex 08

Pour plus d’informations, téléchargez la charte : www.30millionsdamis.fr/fileadmin/user_download/charte_01.pdf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici