Aïssa Maïga présente “Marcher sur l’eau” en compétition officielle au Festival de Cannes, un documentaire poignant sur le réchauffement climatique

L’équipe de Road to est fière de vous présenter un entretien exclusif aux côtés de l’actrice et réalisatrice Aïssa Maïga, animé par Clémentine Abadie, à l’occasion de la présentation de son dernier documentaire « MARCHER SUR L’EAU », sélectionné en compétition officielle du Festival de Cannes. Une œuvre engagée, essentielle, tournée vers l’humain et l’urgence climatique.

Le Festival de Cannes verdit son tapis

En 2019, plus de 250 personnalités s’étaient mobilisées à Cannes pour éveiller les consciences au sein de notre industrie et appeler à se tourner vers un cinéma plus juste face à l’urgence climatique. Deux ans et une pandémie plus tard, le Festival de Cannes prend de nouveaux engagements pour répondre à ce besoin urgent (suppression totale des bouteilles d’eau en plastique, diminution du volume du tapis rouge (lui-même recyclé en tapis de voiture), contribution financière des festivaliers…).

Conscient que le cinéma est salvateur et éveille nos consciences, le Festival de Cannes a également créé une sélection éphémère dédiée à l’écologie intitulée “Le cinéma pour le climat“. Au total, on y compte sept films mit à l’honneur dont le nouveau documentaire de Cyril DionAnimal, Louis Garrel avec La Croisadeune fable d’anticipation où “les enfants prennent le pouvoir” pour protéger l’environnement mais également le documentaire essentiel d’Aïssa Maïga, Marcher sur l’eau.

Marcher sur l’eau, un documentaire essentiel

Marcher sur l’eau a été tourné dans le nord du Niger entre 2018 et 2020 et raconte l’histoire du village de Tatiste, victime du réchauffement climatique, qui se bat pour avoir accès à l’eau par la construction d’un forage. L’oeuvre d’Aïssa Maïga est alors sélectionné en compétition officielle du Festival de Cannes.

Photographie extraite de “Marcher sur l’eau”

Chaque jour, Houlaye, 14 ans, comme d’autres jeunes filles, marche des kilomètres pour aller puiser l’eau, essentielle à la vie du village. Cette tâche quotidienne les empêche, entre autres, d’être assidues à l’école. L’absence d’eau pousse également les adultes à quitter leur famille chaque année pour aller chercher au-delà des frontières les ressources nécessaires à leur survie. 

Pourtant, cette région recouvre dans son sous-sol un lac aquifère de plusieurs milliers de kilomètres carrés. Sous l’impulsion des habitants et par l’action de l’ONG Amman Imman un forage apporterait l’eau tant convoitée au centre du village et offrirait à tous une vie meilleure.

Mêler mode éthique et cinéma au vert s’est alors présenté comme une évidence pour couvrir cette 74ème édition du Festival de Cannes. C’est pourquoi, notre journaliste et animatrice Clémentine Abadie porte la ligne Upcycled Manifesta de Coralie Marabelle. Une chemise réalisée à partir de 4 chemises de seconde main collectées à l’occasion de l’Opération Recycle & Upcycle, confectionnée à la main dans le studio parisien de la marque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *